For a better experience on dSPACE.com, enable JavaScript in your browser. Thank you!

DFKI : Le rendez-vous des satellites simulés

Les chercheurs du DFKI exploitent le laboratoire spatial de 288 m2 pour tester les systèmes robotiques qui exécuteront bientôt des tâches complexes dans l'espace.

Tests au sol et réalistes de mouvements de satellite
 
15 Février 2011 : Dans leur nouveau laboratoire, le Space Exploration Hall, le Centre de recherche allemand sur l'intelligence artificielle (DFKI) peut, à présent, réaliser des projets tels que les tests de systèmes de vol et étudier les interactions entre les satellites et les robots. Ce laboratoire a été inauguré en novembre 2010, au DFKI Robotics Innovation Center (RIC), à Brême, en Allemagne. Un des projets en cours a été nommé INVERITAS, (Innovative Technologies for the Relative Navigation (Motion) and Capture of Mobile Autonomous Systems) Technologies innovantes pour la navigation relative (mouvement) et la capture de systèmes autonomes mobiles. Il consiste à simuler la navigation relative de deux satellites. Les chercheurs du DFKI simulent d'abord par logiciel le comportement des satellites puis l'exécutent réellement dans le laboratoire haut de 10 mètres, grâce à deux dispositifs animés avec des modèles grandeur nature. Les deux modèles de satellites se déplacent relativement l'un par rapport à l'autre exactement comme dans des conditions réelles dans l'espace. Les capteurs réels des satellites sont intégrés au dispositif. Un des satellites est relié à un dispositif câblé lui permettant d'approcher l'autre satellite de façon autonome alors que le deuxième satellite est monté sur le bras d'un robot KUKA. Les deux dispositifs animés ont 9 degrés de liberté restreints – une fois mis à jour il y en aura 10, pour représenter les 12 degrés de liberté non restreints des satellites.
Le dispositif dSPACE forme le noyau central du système de simulation Hardware-In-the-Loop. Il réalise la simulation logicielle du comportement des satellites et convertit également leurs 12 degrés de liberté en 9 - 10 degrés de liberté restreints. De plus, il contrôle le matériel des deux dispositifs animés.
Ce travail de recherche est primordial pour les tâches telles que la capture de satellites obsolètes ou défectueux – des « déchets spatiaux » si dangereux pour les autres satellites.
 
Pour plus d'informations :
http://www.dfki.de/web/presse/pressemitteilungen_intern/2010/robotertests-im-irdischen-all-dfki-robotics-innovation-center-eroffnet-weltraum-explorationshalle

Informations produit